Boulettes d’aubergines

Aujourd’hui une recette simple de boulettes d’aubergines, inspirée d’une recette vue sur Pinterest !

Pour réaliser ces boulettes d’aubergines il vous faut :

une aubergine, des tomates confites, une gousse d’ail ainsi qu’un peu de fécule de maïs. Dans la recette initiale il y avait du thym mais je l’ai remplacé par de l’ail de ours que j’avais. J’ai également ajouté un peu de parmesan rapé.

Commencé par couper l’aubergine en petits cubes. La faire cuire en ajoutant l’ail avec un filet d’huile d’olive. Lorsqu’elle est translucide vous pouvez la retirer de la source de chaleur.

Dans un plat mélanger l’aubergine, une cuillère à soupe de fécule de maïs, quelques tomates confites coupées finement, du parmesan râpé et de l’ail des ours (ou tout autre épice qui vous convienne). Vous pouvez maintenant former des boulettes en pressant bien l’aubergine.

Faire cuire vos boulettes dans un filet d’huile d’olive.

Je les ai ajouté ensuite à ma sauce tomate réalisée à l’avance sans ajouter l’huile que vous avez utilisé pour les faire frire.

Servez ces boulettes d’aubergines avec vos pâtes préférées !

Boulettes d'aubergines

Au point de vue nutritionnel !

Comme la tomate, l’aubergine est le fruit d’une plante potagère de la famille des solanacées. Sa chair crue offre une consistance spongieuse et un goût amer, elle se consomme cuite. Elle devient alors douce et moelleuse. Très peu calorique, ce légume est source de vitamines (vitamines du groupe B, notamment B3, B6 et B9 (folates),vitamine C, provitamine A, vitamine E), ainsi que de minéraux (potassium, magnésium, zinc, manganèse), de composés antioxydants et de fibres (protopectines, pectines, celluloses). Sa peau est non seulement comestible, mais particulièrement riche en substances nutritives (composés antioxydants, anthocyanines et acides phénoliques).

D’une façon générale, les vitamines, composés antioxydantset fibres contenus dans les fruits et les légumes jouent un rôle protecteur significative pour la santé. De nombreuses études ont démontré qu’une consommation élevée de légumes et de fruits pouvait réduire le risque de développer une maladie cardiovasculaire, un cancer ainsi que d’autres maladies.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *